top of page

Les terreurs nocturnes



Les terreurs nocturnes chez les enfants peuvent être une expérience troublante pour toute la famille. Ces épisodes soudains d'agitation, souvent accompagnés de cris perçants et d'un comportement agité, laissent les parents désemparés et l'enfant visiblement en détresse. Contrairement aux cauchemars, les enfants ne se souviennent généralement pas des terreurs nocturnes le lendemain. Cet article détaillé explore les causes, les symptômes et les meilleures approches pour gérer ce problème, offrant des conseils utiles aux parents.


Qu'est-ce qu'une Terreur Nocturne ?

Une terreur nocturne, également appelée pavor nocturnus, est un trouble du sommeil qui survient durant les phases de sommeil profond, en dehors de la phase REM (Rapid Eye Movement). Elle se caractérise par des épisodes de peur intense qui surviennent généralement au cours du premier tiers de la nuit. Pendant ces épisodes, l'enfant peut sembler complètement éveillé, mais il ne l'est pas réellement.

Les terreurs nocturnes diffèrent des cauchemars. Dans le cas d'un cauchemar, l'enfant peut se réveiller, demander du réconfort et se souvenir de son rêve. Par contre, lors d'une terreur nocturne, il est difficile de réveiller l'enfant, et celui-ci n'aura aucun souvenir de l'incident le lendemain.


Causes des Terreurs Nocturnes chez les Enfants


Les causes précises des terreurs nocturnes restent floues, mais plusieurs facteurs peuvent augmenter leur survenue :

1. Développement du Système Nerveux : Le cerveau des jeunes enfants est en plein développement. Des perturbations temporaires dans les connexions neuronales pourraient être responsables de ces épisodes.


2. Facteurs Génétiques : Les enfants dont un membre de la famille souffre de troubles du sommeil, tels que le somnambulisme ou les terreurs nocturnes, ont un risque plus élevé de vivre ces épisodes.


3. Manque de Sommeil : Un sommeil irrégulier ou insuffisant peut augmenter la probabilité de terreurs nocturnes.


4. Stress et Anxiété : Des situations stressantes, comme un changement d'école ou un déménagement, peuvent contribuer aux terreurs nocturnes.


5. Maladie ou Fièvre : Une infection ou une forte fièvre peut déclencher ces épisodes.


6. Médicaments : Certains médicaments qui affectent le système nerveux central peuvent également augmenter le risque.


7. Facteurs Environnementaux : Un environnement de sommeil bruyant ou inconfortable peut contribuer au déclenchement de ces épisodes.


Symptômes des Terreurs Nocturnes


Les symptômes des terreurs nocturnes peuvent varier, mais incluent généralement :

- Cris ou Hurlements : L'enfant peut crier soudainement, souvent de façon perçante.

- Transpiration Excessive : L'enfant peut être couvert de sueur, avec un rythme cardiaque rapide et une respiration accélérée.

- Mouvements Agités : Il peut se débattre, frapper ou bouger violemment dans son lit.

- Regard Vide : Malgré les yeux ouverts, l'enfant semble absent, fixant le vide.

- Confusion ou Désorientation : Au réveil, l'enfant peut ne pas reconnaître ses parents ou son environnement.

- Difficulté à Réveiller : L'enfant reste souvent dans un état semi-conscient, rendant difficile toute interaction.


Conseils pour Gérer les Terreurs Nocturnes


1. Ne Pas Réveiller l'Enfant : Tenter de réveiller un enfant pendant une terreur nocturne peut intensifier sa panique. Surveillez simplement qu'il ne se blesse pas.


2. Créer un Environnement Sûr : Enlevez les objets dangereux du lit et assurez-vous que l'enfant ne risque pas de tomber.


3. Routine de Coucher Apaisante : Une histoire, une musique douce ou des exercices de respiration peuvent favoriser un endormissement plus serein.

pour cela vous pouvez vous servir du programme Happy Baby Sleep : cliquez ici


4. Maintenir un Horaire Régulier : Respecter une heure de coucher constante aide à équilibrer le rythme du sommeil.


5. Réduire le Stress : Identifiez et éliminez les sources de stress, comme un nouvel environnement ou des changements majeurs.


6. Assurer un Sommeil Suffisant : Veillez à ce que l'enfant bénéficie d'un sommeil régulier et de qualité.


7. Tenir un Journal de Sommeil : Notez les habitudes de sommeil, les déclencheurs potentiels et les incidents pour mieux comprendre les causes et trouver des solutions.


8. Consulter un Spécialiste : Si les terreurs nocturnes perturbent gravement la vie familiale, consultez un pédiatre ou un spécialiste du sommeil.


Conclusion

Les terreurs nocturnes chez les enfants peuvent être stressantes pour toute la famille. Cependant, il est important de se rappeler qu'elles font souvent partie du développement naturel de l'enfant et ne laissent pas de séquelles durables. En comprenant leurs causes et leurs symptômes, en maintenant une routine de sommeil saine et en faisant preuve de patience, les familles peuvent atténuer l'impact des terreurs nocturnes.

Si elles persistent, un professionnel du centre pourra offrir un soutien et des recommandations ( prenez rdv ici )



 

Pour des nuits avec son bébé paisible et sans pleurs 3 solutions pour vous :

  • consultation d'Evaluation avec un professionnel de santé

  • programme autonome en ligne

  • Accompagnement de 4 semaines en groupes Pour savoir quel est le service qu'il vous faut cliquez ici

114 vues

Comments


bottom of page